LA COMMANDERIE DE PAYNS

 
Hugues de Payns avait abandonné sa fonction seigneuriale, remis son château à son fils aîné Gibuin et donné une partie de ses terres pour créer la commanderie de Payns, le premier établissement templier d’occident construit pour l’ordre (la première donation émanant du compte Thibaud II de Champagne, avait été une maison située à Barbonne en Champagne.
 
Comme les autres établissements de ce type, la commanderie de Payns était une grande ferme dotée d’une chapelle en plusieurs points semblable à une grange cistercienne mais dont la fonction principale était la production de viens destinés à soutenir l’armée templière combattant en Orient. Les bâtiments de cette commanderie s’étendaient sur trois hectares au centre d’un vaste territoire de deux cents hectares sur le finage de Payns
 
En septembre 1998, un sondage archéologique eut lieu sur le site de la commanderie d’Hugues de Payns. La fouille systématique de l’ensemble ne fut pas retenue malgré l’importance primordiale que peut revêtir la commanderie de Payns pour l’étude de l’Ordre des Templiers dans le cadre de l’histoire médiévale. L’archéologue décida le dégagement superficiel de l’ensemble de la chapelle pour en déterminer le plan. La semaine de sondage consista donc à dégager avec d’infinies précautions l’ensemble des fondations de la chapelle.
 
On pourrait reconstituer l’intérieur de la chapelle grâce aux éléments décoratifs et architecturaux retrouvés dans les monticules de terres formés par le dégagement de la chapelle que l’ont peut comparer à d’autres édifices de la région. Les fragments de colonnettes proviennent certainement d’une porte et les morceaux de verres et de plombs témoignent de l’existence de vitraux.
 
On a découvert un élément sculpté constitutif d’un arc trilobé qui surmontait peut-être une piscine. D’autre part, comme il était d’usage à l’époque, les murs de la chapelle de la commanderie de Payns étaient couverts de fresques dont quelques fragments ont été dégagés. Ils représentent des décors simples en faux joints évoquant un appareillage fictif.
 
Le dernier aspect de l’intérieur de la chapelle que nous pouvons évoquer concerne le point de départ de nos découvertes : le dallage multicolore. Celui-ci est composé de carreaux vernissés multicolores d’environ 20 cm sur 20 cm et 4 cm d’épaisseur. On avait déjà retrouvé ce genre de carreaux vernissés typiques du XIIe siècle dans plusieurs établissements cisterciens mais l’intérêt de la découverte de Payns tient dans le fait que l’on ait retrouvé ces carreaux, pour la première fois, dans leur disposition d’origine !

 

 

 





 

Vue du sol conservé de la chapelle
Fondations de la chapelle des templiers de Payns


Claveaux retrouvés lors 
du sondage archéologique
de 1998

RECONSTITUTION D'UNE COMMANDERIE EN 3D




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement