HUGUES DE PAYNS





HdP ML retourné


 

Même si une poignée d' irréductibles donnent au fondateur des Templiers différentes origines telles que l’Italie, l’Espagne mais aussi le Languedoc, la Touraine, la Haute-Provence, le Forez, le Vivarais ou encore la ville d’Avignon, de nos jours, tous les historiens sérieux sont d’accord pour reconnaître aujourd’hui qu’Hugues de Payns était bien d’origine champenoise car nous possédons maintenant suffisamment de preuves attestant cette origine.

 L’expression Hues de Paiens de les Troies citée par Guillaume de Tyr dans son Histoire des choses faites outre-mer indique clairement qu’il était originaire d’une localité proche de la ville de Troyes en Champagne. Or il existait bien un Hugues de Payns vivant en Champagne à cette époque, vassal du comte.

 

Le village de Payns, situé à douze kilomètres en aval de Troyes au bord de la Seine, est connu depuis le neuvième siècle. Hugues de Payns est le premier seigneur de Payns mentionné par les textes. Son patronyme et certains faits postérieurs semblent indiquer qu’il soit né à Payns d’une famille installée dans ce lieu depuis les conquêtes franques. Fut-il un descendant du carolingien Hildemar qui vendit une partie de son territoire à l’abbaye champenoise de Montieramey en 820 ?

 

Nous pensons qu’il naquit vers 1070. Hugues de Payns appartenait à la cour du comte Champagne car il est cité comme témoin dans au moins cinq actes émanant du comte entre 1100 et 1113. On ne sait s’il participa à la première croisade mais il est sûr qu’il se rendit en Terre sainte à plusieurs reprises en compagnie du comte et qu’il s’établira à Jérusalem  définitivement dès 1114.

 

Hugues se maria vers 1100 avec Elisabeth de Chappes. Ils eurent ensemble au moins quatre enfants: Guy Bordel l'aîné; Gibuin, vicomte de Payns; Thibaud, abbé de Sainte-Colombe-de-Sens et Herbert, surnommé l'Ermite.

 

Il était vraisemblablement âgé de plus de quarante ans quand il fonda, en 1119, avec Godefroy de Sain-Omer, la confrérie des Pauvres chevaliers du Christ qui deviendra l'ordre du Temple.

 

Après sa tournée en Occident et la tenue du concile de Troyes, Hugues de Payns revînt en Terre sainte où il mourut très certainement en 1136, le 24 mai d'après l'obituaire du Temple de Reims.                

©Thierry Leroy




 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement